Dynastar News

Suter de retour sur le podium

Riders in this news :  Fabienne Suter

Fabienne Suter, 2e de la descente de Garmisch-Partenkirchen : « Il fallait être courageuse aujourd’hui car la visibilité était sombre et il y avait pas mal de mouvements de terrains que l’on ne pouvait pas voir. Je suis heureuse de l’avoir faite. Je profite du moment maintenant, c’est super de faire une saison avec des podiums. J’aimerais en faire encore plus. Nous avons plusieurs courses en Suisse maintenant à Crans-Montana, Lenzerheide and St. Moritz. J’espère que je pourrais performer là-bas devant mes fans et mes amis »
#dynastarfactoryteam

Alizée Baron remporte la médaille de bronze !

Riders in this news :  Alizée BARON

Pour sa première participation aux X Games, Alizée Baron a pris la troisième place de la finale de Skicross. La skieuse du Team Dynastar/Lange confirme sa bonne forme et sa régularité depuis le début de saison. #dynastarfactoryteam

1.Kelsey Serwa 
2. Marielle Thompson
3. Alizée Baron
4. Ophélie David

Revoir la finale des X Games

 
 

CHAM' LINES S3EP1 - Couloir Mallory

Riders in this news :  Aurélien DUCROZ

Aurélien Ducroz et ses amis nous emmènent dans un "classique" très engagé dans la face Nord de l'Aiguille du Midi à Chamonix. Ambiance haute montagne et pentes raides sont bien présentes dans cet épisode qui bénéficie d’une prise de vue aérienne grâce au drone « héxo+ ».

Pour bien débuter cette 3ème saison, Aurélien Ducroz, Xavier Delerue, Tony Lamiche et Alexandre Pittin se sont attaqués à un "classique": le Couloir Mallory. Accessible depuis le sommet de l'Aiguille du Midi, la descente se fait dans la face nord, directement sous les cables de la benne... et c'est raide, très raide :

Nom de la ligne: “Le Mallory”

Accès remontés mécaniques: téléphérique de l’Aiguille du Midi

Altitude de départ: 3842 Mètres

Altitude d’arrivée: 1100 Mètres

Dénivelé Total: 2742 Mètres

Orientation: Nord

Commentaires d'Aurélien :

Suite à un début de saison sans neige puis avec des chutes importantes et surtout à des conditions très délicates en altitude nous avons été malheureusement obligés de repousser la sortie du premier épisode.

Finalement c’est vendredi dernier que nous avons pu tourner après avoir repéré la veille.

Xavier Delerue me rejoint pour ce premier épisode. Après avoir ridé des années ensemble sur le Freeride World Tour nous voilà de nouveau réunis pour une des lignes les plus mythiques de Chamonix: Le Mallory.

Accompagnés de Tony Lamiche et Alexandre Pittin, le jeudi lors du repérage l’idée du Mallory murie dans nos esprits. Effectivement Alex, ultra spécialiste de cet itinéraire (plus de 40 descentes) et Tony qui y était la semaine d’avant, nous proposent de tenter le Mallory en mode hivernal.

Pour Xav et moi c’est une première mais nous avons tellement entendu parler de cette ligne que très vite nous disons GO !

Vendredi matin première benne, avec Xavier la pression monte doucement en découvrant l’intégrale de la ligne sous la benne, mais Tony et Alex sereins comme jamais essaient de nous détendre : « ca va être bon les gars ! Pas de stress et puis vous tenez debout quand même ».

Nous commençons par la descente de l’arrête avant de plonger dans la mythique « Face nord de l’Aiguille du Midi ». Les premiers virages sont bons et ça nous rassure. Mais au cinquième virage on arrive sur la glace. Tony et Alex qui nous précèdent, sortent les piolets, les broches et commencent à faire un « abalakov » pour pouvoir mettre la corde. C’est parti pour un premier rappel.

A cet instant on se regarde avec Xav en se disant : « ok là c’est plus du freeride c’est de l’extrême voir de l’alpinisme »!!

Tension, concentration le Mallory est une ligne mythique mais surtout technique !

Une fois sous la rimaye nous remontons quelques mètres (dans de la neige) afin de traverser sur l’épaule dans une neige agréable et surtout rassurante !

Une fois sur l’épaule on change d’ambiance : la neige est béton, la tension et la concentration remontent fortement, nous enchaînons les virages sautés doucement, les piolets à portée de mains. (On ne fait pas les malins !)

En revanche, Alex et Tony semblent complètement décontractés, c’est hallucinant de les voir évoluer avec autant de confiance, de fluidité, ils sont dans leur élément, sûrs d’eux avec une maîtrise bluffante.

Une fois arrivés à la demi lune, la neige devient bien meilleure même poudreuse. Bien que la pente soit de plus en plus raide, dépassant par endroit les 55° nous commençons à nous sentir mieux , les appuis sont plus francs, nous avons enfin quelques chose sous les pieds que l’on maitrise.

Me retrouver au cœur de cette Face Nord, me procure des sensations incroyables et mêlées: excitation, timidité, humilité… C’est unique !

Un petit rappel et nous voilà au sommet de la fameuse écharpe, une pente de neige suspendue au dessus du vide : encore une ambiance incroyable !

La neige est bonne, nous enchaînons quelques courbes « ou plutôt virages » magiques avant de plonger dans une zone très technique pour rejoindre l’avant dernier rappel.

Une dernière petite pente suspendue avant le dernier rappel que très franchement j’attendais.

La tension descend enfin. Pour ma part je suis rincé, Tony et Alex eux, sont à fond, toujours aussi détendus. C’est à cet instant que je réalise à quel point mon image du ski de pentes raides et engagé a été bousculé aujourd’hui.

Nous terminons sur un petit couloir étroit pour rejoindre le couloir de sortie où nous pouvons finalement lâcher les courbes !

Cet épisode du Mallory restera mythique pour moi ! Par sa ligne, sa technicité, son engagement et surtout par la découverte d’une discipline à part entière.

Je tiens à remercier Alex et Tony de nous avoir fait découvrir leur monde entre ski extrême et alpinisme et surtout d’avoir eu la chance d’apprécier leur maîtrise de l’élément.

Nous avons choisi deux guides ultra spécialistes pour réaliser cette ligne.

Cet itinéraire est un vrai mixte entre le ski extrême et alpinisme, nous changeons de sport et donc de règles de sécurité.


Fight Ski Club - Episode 3

Riders in this news :  Jean Frédéric  CHAPUIS

Choosing the right ski equipment

Dynastar ambassador Giles Lewis from The Development Centre, Val d'Isere talks about using equipment that helps your skiing, not hinders it.

Better skiing is all about technique, right?

Nope

Tell me more. I hope this isn’t about doing more squats!

No, this is about hardware. With the huge range of equipment available, it is easy to find yourself on the wrong kit. If you want have more fun and get better more easily, then match your equipment to your needs:

BOOTS

Start with your boots. If you can, buy your own boots and have them fitted in a proper ski shop. Good deals can be found online, but great boot fitters cannot. An uncomfortable/unsuitable pair of boots is not such a good deal in the end.

A good boot fitter will match your foot shape to a particular boot (not all boots are the same shape on the inside). Further modifications can be made in the workshop to get a perfect fit.

To match your skiing ability and the type of skiing you do you should consider the forward flex, lateral flex, heel lift, forward lean, sole type, walk mode and insulation levels. It can be complicated, so ask a boot fitter.

SKIS

Don’t expect a fat ski to perform well on the piste, and don’t be surprised if a piste ski feels tricky in deep snow. The right skis will help no end.

FAT SKIS 100mm+

Plus points:

  • Use off piste in soft snow
  • Look cool in the queue for the cable car

Downsides:

  • Fat skis do not hold an edge very well on hard pistes and can even make your feet hurt due to the twisting it creates in the boot.
  • Off piste skiing involves hard snow too, so a super wide ski isn’t always the choice for an off piste day.

NARROW SKIS 70 – 80mm

Plus points:

  • Narrower skis will edge and steer more easily on firmer snow.
  • More agile on piste and in the bumps.

Downsides:

  • Narrower skis will not float very well in soft snow and can be grabby and awkward.

All-round skis will allow you to do everything to a certain degree, but they are always a compromise.

Match the length and flex of your skis to your build and ability. A softer ski will turn more easily and will be more forgiving, but may be too soft for a hard charging skier of bigger build.

POLES

So the skis and boots are the big choices which can influence how good your day is, but don’t forget the little details.

  • Fat baskets for deep snow
  • Longer poles for skiing steep and deep
  • Nice grippy handles
  • Shorter poles for freestyle
  • Going without poles is not skiing, it’s snowblading.

Giles Lewis is a ski Instructor with the development centre, who operate in Val d’isere Tignes and the Three Valleys, France. He is a trainer of instructors for BASI and a member of the British Demo team.

www.tdcski.com #tdcski #basi #valdisere

Photo credit: Henry Meredith Hardy