Dynastar News

Skiing with Reindeer

When you think of Lapland you probably don’t think of skiing, certainly not free skiing or ski touring. I made a recent visit to Riksgransen a small ski hill in the far north of Sweden close to the Norwegian border to check out the terrain do some ski touring. Armed with my trusty Cham 97HM’s I boarded the flight to Kiruna and headed north.

The Swedish mountains are old mountains very similar in age to the NW highlands of Scotland, the peaks are spaced so there is a far greater feeling of space than you would find in the Alps. We arrived late and night and drove for a couple of hours ice covered roads in studded tires to our hotel. We woke to fresh snow but lots of wind, a short walk to the ski lift  and we were soon enjoying our first turns on arctic snow. The ski area of Riksgransen is small but perfectly formed for such a small area I has great terrain, cruisy pistes on one aspect and steep interesting terrain on the other. A short hike to Nordalsfjell gives access to the face used for a regular free ride competition.

The weather improved for the next 3 days allowing us to get the skins on we skied Vassitjakka a fantastic peak with great views all the way to the sea at Narvik. We had a short day on Bjornfjellet then a stunning final day with no wind and the most perfect blue ski skiing Laktatjakka from Kopparasens.

While the mountains in Lapland may not be big by alpine standard they offer some great skiing and with the Fjord mountans round Narvik being less than an hour away this a ski destination worth another visit.

Bruce


DE NOUVEAUX HORIZONS POUR DOMINIQUE GISIN

Riders in this news :  Dominique GISIN

Championne olympique de descente l’hiver dernier à Sotchi, Dominique Gisin a décidé de mettre un terme à sa carrière de skieuse. La Suissesse a disputé ses dernières courses à l’occasion des finales de la Coupe du monde à Méribel (descente, super-G et slalom géant) et elle va désormais aller étudier la physique à l’université de Zurich. Déjà pilote d’avion privé, elle souhaite passer sa licence de pilote commercial. Félicitations et bon vent pour ta nouvelle vie Dominique !

 

 

NEWS FROM BETONY GARNER IN CHAMONIX: Touring with the girls

After no new snow in Chamonix for over two weeks and the sun blazing down on the snowy peaks for what has felt like an eternity, there was only one thing for it this week… to grab those skins and get touring.

Ski touring used to be seen as a hobby for the more, how shall we say this, aging skier, but things have been changing rapidly over the last few years. Keen skiers of all ages have been sampling the delights of shuffling up hill, eager to get away from the crowds and into the wilderness.

This week I was proud to be part of a group of six young, female skiers out to try and ski some spring snow in Chamonix. With not a man in sight, we headed up to the top of the Grand Montets ski area in the small cabin, which brings you out at 3275m. We then clipped into our skis and descended down into the Argentiere basin, with the Col Tour Noir as our target.

Skiing with a group of girls, all of whom can ski pretty god damn well, is always a lot of fun. No testosterone to deal with, although stereotypically quite a lot of chat! This was definitely the case as we regrouped on the glacier to put our skins on and start the log flat skin across the basin before we peeled off left and started to ascend to the col at 3500m. As soon as things got a bit steeper, and the higher we got, the normal 100-mile an hour chat started to subside. Once acclimatised the Tour Noir is not complicated, and the views you get are out of this world, but with it being one of our first high altitude ski tours of the winter, it was tougher than I remember!

For this particular tour my weapons of choice were my Cham Woman 97s with a Look pin binding. Although not a super light touring ski, they are still light enough for a 2 – 3 hour ascent and great in corn snow. Once we reached the peak, we took in the views of the other side, where you can see into Switzerland, with Verbier and the Matterhorn easy to pick out. Once we had re-fuelled it was back on with the skiers for a fantastic ski down in the spring snow, which we caught just at the right time before it got too slushy.

As we descended back through the glacier it was back to gossiping and looking back in satisfaction on what we had just ascended and skied. For me, spring skiing is about getting away from the crowds and skiing with friends, and quite often this is a group of girls – a perfect day out to ski hard and get all the latest news from the Chamonix Valley! 

Betony Garner


CHAM'LINES #5 - LE COULOIR SUD OUEST DU COL DU DIABLE

Riders in this news :  Aurélien DUCROZ

C'est encore une première que propose Aurélien pour cet avant-dernier épisode de la saison, non pas en termes de ligne… mais d’invité ! En effet, pour la première fois depuis le début de Cham’Lines, c’est une femme qui l’accompagne, et pas des moindres puisque l’heureuse élue, Giulia Monego, freerideuse italienne, a déjà dompté le Bec des Rosses et remporté l’Xtreme de Verbier en 2006. Elle a depuis quitté le monde de la compétition mais pas celui du ski et de la montagne !
Au vu des conditions printanières, le duo de choc, accompagné par Brice Bouillanne (guide de haute-montagne), a choisi de prendre de la hauteur et une ligne orientée Sud pour trouver les meilleures conditions de neige possibles. Direction donc la combe Maudite pour s’attaquer au couloir sud ouest du col du Diable…

Aurélien revient sur le tournage:

«Partis avec la première benne pour rejoindre l’Aiguille du Midi, nous avons emprunté le début de la Vallée Blanche avant de remonter sous la Tour Ronde pour rejoindre la combe Maudite. Nous sommes arrivés au bas du couloir après 1h30 de montée. Encore 1h30 d’effort ont été nécessaires pour atteindre le sommet de la ligne. Impatients d’en découdre avec les 500m de ce très beau couloir, nous avons pris sur nous et attendu plus d’une heure que la neige décaille pour bénéficier des conditions optimales. Malheureusement le vent du nord qui soufflait au sommet a empêché le soleil de bien faire son travail sur le haut du couloir. Cela n’a apparemment pas dérangé Giulia, qui s’est lancée, comme si de rien n’était, dans une pente à 50 – 55°, sur une neige bien dure !  Nous avons poursuivi notre descente dans ce grand couloir, assez large, avec une pente qui reste soutenue et une neige de plus en plus douce. En fin de parcours, nous avons réutilisé la corde que nous avions posée à la montée pour passer la rimaye, avant de rattraper la Vallée Blanche. La boucle était bouclée ! »

En résumé : Une ligne idéale en cette période, offrant un univers haute-montagne et un panorama à couper le souffle…  Un magnifique couloir, assez large avec une pente soutenue et surtout une invitée impressionnante de maîtrise ! 

Couloir Sud Ouest du Col du Diable
Altitude de départ : 3 955 mètres
Altitude d’arrivée : 3 455 mètres
Dénivelé du couloir: 500 mètres
Orientation: Sud Ouest


Prochain rendez-vous Cham’Lines : mardi 31 mars


BEAUX PODIUMS DES ATHLETES DYNASTAR A LA PIERRA MENTA

Riders in this news :  William BON-MARDION

Les Savoyards William Bon-Marion et Xavier Gachet se sont offert la victoire lors de la dernière des quatre journées de course de la Pierra Menta, tout comme Axelle Mollaret et sa coéquipière Emelie Forsberg. Les athlètes Dynastar prennent ainsi de belles deuxièmes places au classement final de cette épreuve mythique.

La 30e édition de la Pierra Menta s’est terminée samedi en apothéose avec plus de 3000 personnes présentes pour acclamer les équipes sur le Grand Mont, point culminant d’Arêches-Beaufort. Et en particulier les Savoyards William Bon-Marion et Xavier Gachet qui ont remporté la dernière étape et ont terminé seconds au classement général, derrière les Italiens Matteo Eydallin et Damiano Lenzi. « Merci à vous tous pour vos encouragements! C'est grâce à vous si cette étape du grand mont est si particulière et riche en émotions!!! Ça nous aura porté jusqu'à la victoire. Résultat final des 4 jours : une belle seconde place! », s’est réjouit William sur sa page Facebook.

Déjà vainqueurs de la première étape, Axelle Mollaret et sa coéquipière Emelie Forsberg se sont également imposées au dernier jour de compétition et ont fêté, comme Bon-Mardion et Gachet, une belle deuxième place au général, derrière Laetitia Roux et l'Espagnole Mireia Miró.