Dynastar News

DOMINIQUE GISIN BLESSEE AU GENOU

Riders in this news :  Dominique GISIN

Victime d’une terrible chute lors du super-G de Cortina d’Ampezzo, lundi, la championne olympique de descente Dominique Gisin pourrait manquer les Mondiaux de Beaver Creek (du 2 au 15 février).

Ressentant des douleurs au genou droit après sa violente chute à Cortina, Dominique Gisin a été examinée à Zurich lundi soir. La Suissesse souffre d'une fracture de la tête du tibia sans déplacement au genou droit. «Une telle blessure demande en règle générale un temps de récupération allant de 6 à 8 semaines», a communiqué Swiss Ski, la Fédération suisse.

Mardi, Dominique Gisin a à nouveau  passé des examens  auprès de son médecin-conseil Lukas Weisskopf, qui ont confirmé le premier diagnostic. Une opération n’est heureusement pas nécessaire. La championne olympique de descente ne veut pas encore totalement renoncer aux Championnats du monde.  «Je vais voir au jour le jour. Le plus important pour moi pour le moment est de me rétablir le plus vite possible», a-t-elle dit.

Dynastar souhaite à Dominique Gisin un prompt rétablissement.

ELENA FANCHINI TRIOMPHE A DOMICILE

Riders in this news :  Elena FANCHINI

Après des années minées par les blessures, Elena Fanchini a finalement fêté à Cortina d'Ampezzo sa deuxième victoire en Coupe du Monde. L’Italienne a devancé Larisa Yurkiw et Viktoria Rebensburg .

 

Les mauvaises conditions météorologiques ont forcé les organisateurs à raccourcir la descente de Cortina d'Ampezzo ce matin (départ abaissé sous le saut de la Toffana). Sur une course d’à peine plus d’une minute, la seule chance de gagner était de réaliser une course parfaite, sans commettre la moindre erreur. Elena Fanchini avait cette réalité bien en tête. Mettant de côté sa crainte de la mauvaise visibilité, elle a attaqué les premières courbes avec une vraie rage, faisant ensuite montre de souplesse et de précision dans la partie centrale pour se présenter avec l'élan décisif dans le Rumerlo, la partie finale de la piste . Un chef-d'œuvre !

 

« Hier soir j’ai regardé une vidéo de la victoire d’Isolde Kostner ici à Cortina en 2001. Je voulais découvrir son secret pour gagner cette descente. Et cela me porté chance », a déclaré Elena Fanchini. La sœur de Nadia et Sabrina a triomphé à domicile près de dix ans après son succès en Coupe du monde (en descente à  Lake Louise en décembre 2005). Elle a fêté la deuxième victoire d'une carrière minée par les blessures .  « Je suis tellement heureuse. C’est une victoire que j’ai été chercher avec le cœur, je la voulais depuis tellement longtemps. Cette victoire est très importante pour moi et toute ma famille . Aujourd'hui , Sabrina , Nadia et moi nous sommes montées ensemble sur le podium parce que, après tant de malchance, c’est tellement beau d’ y parvenir. C’est aussi une victoire pour ma mère et mon père , qui ont tant souffert pour nous. Mais nous avons toujours cru en nous et continué à travailler dur, parce que le ski est notre passion " , sourit la skieuse de 29 ans. .

CHAM'LINES #1 - LE COULOIR SUD DE L'AIGUILLE DU CHARDONNET

Riders in this news :  Aurélien DUCROZ

C’est reparti ! A compter d'aujourd'hui, tous les 15 jours, Aurélien, via CHAM'LINES, vous propose de découvrir de nouvelles lignes mythiques de Chamonix en caméra embarquée...

Pour ce premier épisode, c’est accompagné de Seb Michaud (véritable légende du freeride) et Stéphane Dan (guide de haute-montagne et  précurseur du freeride chamoniard) que nous partons en quête d’une nouvelle ligne mais surtout de neige et bonne qui plus est ! L’or blanc se faisant rare en ce début d’hiver en Europe, le défi est de taille… 

Nous optons pour le bassin d’Argentière où nous trouverons forcément quelque chose à nous mettre sous les spatules ! Après plus d’une heure d’observation depuis le sommet des Grands Montets, une jolie ligne retient notre attention : c’est décidé, nous nous attaquerons au couloir sud de l’Aiguille du Chardonnet, une première pour nous trois ! 

Pour l’atteindre, depuis le sommet des Grands Montets, nous descendons jusqu’au glacier d’Argentière que nous traversons. Nous mettons plus d’une heure à sortir de la moraine et poursuivons avec 45mn de rando pour arriver au pied du couloir. Pas le temps de mollir, il nous faut encore gravir le couloir avant de le skier ! Nous profitons d’une goulotte qui s’est naturellement creusée au centre du couloir pour  monter jusqu’au ¾ de l’Aiguille, notre point de départ. 

Après 3h d’effort, place au réconfort : ce joli couloir raide et long de 400m n’attend que nous (et Doud’s Charlet - Champion du Monde de Freeride snowboard 2011 et Guide de haute montagne - que nous retrouvons en chemin !!!).  Nous nous délectons des cent premiers mètres tout en  poudreuse, avant de poursuivre tout en contre-pente (la neige étant répartie de part et d’autre de la goulotte) et de terminer dans une neige douce et souple nous permettant de prendre de la vitesse et  d’enchaîner les courbes. Pari réussi donc car en plus de passer une super journée entre potes, nous avons trouvé un couloir magique et de la bonne neige ! 

En résumé : un joli couloir raide, clairement visible depuis le sommet des Grands Montets, relativement accessible mais pas forcément facile à skier compte-tenu de la goulotte centrale obligeant à skier en contre-pente.

COULOIR SUD DE L’AIGUILLE DU CHARDONNET
Altitude de départ : 3570 mètres
Altitude  d'arrivée : 2550 mètres 
Dénivelé du couloir : 400 mètres
Dénivelé Total : 1020 mètres
Orientation : SUD

Prochain rendez-vous Cham’Lines : mardi 27 janvier
En attendant, samedi 24 janvier, Aurélien sera au départ de l’ouverture à Chamonix du Freeride World Tour et sur les écrans avec les prochaines diffusions des 2 épisodes de CHAMONIX

EXPERIENCE sur Montagne TV :
Mercredi 14/01 à 12h00
Vendredi 16/01 à 15h40
Dimanche 18/01 à 21h45
Mardi 20/01 à 15h40
Jeudi 22/01 à 10h15
Samedi 24/01 à 19h20

 


DEBUTS SOLIDES POUR LES ATHLETES DYNASTAR EN COUPE DU MONDE

La station de Puy-Saint-Vincent accueillait la première étape de la Coupe du monde de ski alpinisme 2015. Et, à domicile, les athlètes Français ont brillé. La jeune Axelle Mollaret est montée par deux fois sur le podium (en sprint et en individuel). Alors que Xavier Gachet et William Bon Mardion ont partagé le podium de la course individuelle.

Les mots d’Axelle Mollaret :

“La première étape de la Coupe du Monde 2015 s’est déroulée en France, à Puy-Saint-Vincent. Nous avons enchainé trois jours de course avec une individuelle, un sprint et une verticale. La saison démarre très fort pour moi avec deux podiums (médaille d'argent sur l'individuelle et de bronze lors de la verticale), ainsi que trois victoires dans ma catégorie en espoir.

Prochaine étape : la deuxième étape de Coupe du Monde ce week-end en Andorre.

Merci à tous !

Axelle"

Invididual race Women

  1. Roux Laetitia (Senior), 01:28:26
  2. Mollaret Axelle (Senior Espoir), 01:31:17
  3. Fiechter Jennifer (Senior Espoir), 01:36:11

Sprint race Women

  1. Roux Laetitia (Senior), 00:30:26
  2. Kreuzer Victoria (Senior), 00:31:30
  3. Axelle Mollaret (Senior Espoir), 00:31:39

Individual Race Men

  1. Palzer Anton (Senior Espoir); 01:21:26
  2. Gachet Xavier (Senior), 01:21:29
  3. Bon Mardion William (Senior), 01:22:04

News from Betony Garner in Chamonix : Making the most of the snow

There has been a lot said recently about the sparse snowfalls in the Alps, but after some great days out in the mountains over the past few days, I have come to the conclusion that it is what you make of it!

Skiing means different things to different people, but to me it is about being out in the mountains with good friends hunting out the snow, and you don’t have to have perfect powder to have a great day out.

Last Sunday, I left a very wet and cloudy Chamonix to head up the Grand Montets for a day of resort skiing with friends. After a long wait in a lift queue where we got soaked by the rain our spirits were low.

Once we eventually got to the top of the mountain, however, we were greeted by parting clouds and fresh snow on the ground - a recipe for a fun day on the hill. The six of us had a blast cruising around, swerving the rocks, which still haven’t been covered and searching for the best snow. What looked like it might have been a miserable day, turned out to be a great day out with a bunch of like-minded people.

After a night of rain and snow, Chamonix has been blessed with clear skies and sunshine ever since, so our next challenge was to look at different ways to make the most of the snow.

So Wednesday saw me dig out my skins, pack my Cham 97s with pin bindings, and head to the Argentiere basin for some early season touring. This time I was joined by two friends Ross and Andy on a day where I took myself our of my comfort zone. After skinning across the glacier, we decided to try something different from one of the classic tours and ski one of the couloirs behind the Argentiere hut.

Early season touring is a great way to quickly get fitter and start to get acclimatised, and after not doing much skiing on steeper terrain this season, a quick way to get the heart racing! After a long boot pack to the top of the couloir we took a break in the sun, soaking up the spectacular views of the Chamonix Valley, before skiing the couloir.

I forgot how much fun it is challenging yourself, so once I got my head into committing to the turns, it was a fun ski down on some hard packed, chalky snow. Again, not a perfect powder day, but with sunny skies and a challenge in front of you, it was another satisfying day in the mountains. Like I said, it is about getting out there, enjoying the mountains, and making the most of the snow. 

Betony Garner